Aller au contenu

#riskmanagement #duediligence #devoirdevigilance #globalimpact #financialstrategy #sustainablebusiness #traceability #ITsystem #qualitymanagement #continuousimprovement #factoryprocess #CSR #Sustainability

  • par

Devoir de vigilance: comment les grands groupes s’adaptent

La prise en compte des risques sociaux et environnementaux est déjà une réalité pour des groupes comme Veolia, STMicroelectronics et Schneider Electric, alors que la loi sur le devoir de vigilance entre en vigueur en 2018.

Veolia confronté à la diversité de ses sous-traitants locaux

Qui a-t-il de commun entre un porteur d’eau en Inde et un chiffonnier dans une déchetterie d’Amérique du Sud ? Tous les deux sont directement concurrencés par les services dont Veolia s’est fait un des champions mondiaux : la distribution d’eau et la gestion des déchets. Ce parallèle montre combien l’activité de ce grand groupe (163.000 salariés répartis sur les cinq continents), lorsqu’il s’installe dans des zones dites peu développées, peut bousculer les équilibres économiques en place, et combien il est difficile de faire respecter des normes sociales et environnementales à des fournisseurs locaux dont les pratiques sont parfois aux antipodes des standards internationaux. Veolia a beau être entré au Dow Jones Sustainability, avoir adhéré en 2003 au Global Compact, et figurer parmi les grands groupes français les plus souvent cités en exemple pour leur politique RSE, l a question de la responsabilité sociale et environnementale reste un défi au quotidien . D’autant que le groupe s’est fixé pour objectif d’avoir au moins 80 % de ces dépenses de fonctionnement en dépenses territoriales (salaires, taxes et impôts locaux, chiffre d’affaires confié aux sous-traitants locaux). « Notre principal défi est de pouvoir poursuivre nos engagements territoriaux avec des fournisseurs locaux qui respectent les normes fixées par la nouvelle législation », explique Pierre Victoria, directeur du développement durable chez Veolia. Pour l’heure, le groupe s’attelle à rédiger  le document relatif au devoir de vigilance qui devrait être publié dans les premiers mois de l’année 2018 . Mais pour Veolia, la loi ne permettra de véritablement changer de dimension que lorsqu’elle se traduira au niveau européen.

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/0301068852940-devoir-de-vigilance-comment-les-grands-groupes-sadaptent-2141046.php

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

English